Peut-on être souverainiste de gauche ?

30 novembre 2016

Social-Economie

On entend de plus en plus, dans les milieux de la gauche radicale, une petite musique souverainiste, jouée entre autres par Jean-Luc Mélenchon, Frédéric Lordon ou Jacques Nikonoff, l’ancien dirigeant d’Attac. Nous aurions un problème en France : retrouver notre souveraineté, non pas au nom de la patrie éternelle comme le voudrait un Dupont-Aignan ou le FN, mais d’un point de vue de gauche, critique de l’économie capitaliste…

Si l’argument n’est pas nouveau, il semble s’être renforcé à la suite de la crise grecque : la domination de l’Allemagne sur l’Union européenne, et particulièrement sur la Grèce, signifierait que nous avons perdu notre libre arbitre et que nous serions soumis aux ordres de l’UE, c’est-à-dire de l’Allemagne qui y occupe une position hégémonique. Il y en a même qui estiment que si le Front de gauche perd des voix face au Front national, ce serait dû à son manque de clarté sur le libre-échange, l’Union européenne et la souveraineté nationale – comme l’écrit Aurélien Bernier dans La Gauche radicale et ses tabous (Seuil, 2014).

la suite

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
ESTAVAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Regard cubain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC