Archive | Elections Flux RSS de cette section

À propos de npamanosque

François Fillon, un conservateur du 19ième siècle

30 novembre 2016

1 Commentaire

JL: A l’heure de la mondialisation financière, le programme de Fillon ne peut que profiter aux transnationales et aux plus gros actionnaires, accélérer la paupérisation des classes moyennes et précipiter une partie grandissante de la population dans la misère. Le mirage de l’Age d’Or n’est en réalité qu’un miroir aux alouettes. On comprend l’importance du catholicisme dans ce dispositif.

latribune.fr –  Romaric Godin – 28/11/2016

Le candidat de la droite et du centre promet aux classes moyennes le retour à l’âge d’or de la bourgeoisie française, celui d’avant 1914. Un positionnement qui répond au malaise de la société française.

Conservateur ? Ultralibéral ? Réactionnaire ? Modéré ? Gaulliste ? Thatchérien ? François Fillon, désormais candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle de 2017, a été cuisiné à toutes les sauces. Laquelle est la plus juste ? Au-delà des étiquettes, il peut être utile de revenir aux inspirations du nouveau chef de file de la droite et à sa tradition historique. Et pour cela, il convient évidemment de revenir au programme qui lui a permis, à la surprise générale, d’emporter deux tiers des voix lors de la primaire.

la suite

La déclaration de Jean Luc Mélenchon – vidéo -

14 décembre 2015

0 Commentaire

Jean-Luc Mélenchon est le grand responsable de l’échec de la stratégie du Front de Gauche qui se termine lors de ces élections régionales par un désastre absolu mais très prévisible.

Cette politique était basée sur une alliance avec le Parti communiste, désespéré des 1.93% de Marie George Buffet aux présidentielles de 2007. Le but de ce équipage et de ce montage abracadabrantesque, PCF, ex socialos, diverEs autonomes »  et francs maçons visait  à contrecarrer le danger insupportable pour la bourgeoisie française du rassemblement de tous les anti-capitalistes.

En pleine crise du capitalisme, que se constitue en France, un pôle radical anti-capitaliste pesant électoralement,avec LO près 10%, tel que le proposait le NPA était le danger absolu pour les forces du capital magnifiquement servies par le PS.

Ce danger en France, au cœur de l’Europe était à circonscrire à tout prix, et on saura un jour, quelles forces et quelles finances ont été à la manœuvre.

La diversion mélenchionienne, avec tout son fatras électoraliste, républicaniste, nationaliste, militariste, étatiste et laïcard, (ouvrant avec tous ces thèmes, toutes les portes au FN) avait comme unique perspective et stratégie, une pression circonscrite au champs électorale pour faire « évoluer » le PS en grignotant des places jusqu’à celle de premier ministre…

Ainsi, l’irrésolution du FDG à l’égard PS, ses atermoiements, ont été pour le NPA un point de rupture indépassable quand de nombreux camarades, en dehors de tout principe et de toute analyse sérieuse sur la nature du PS (et d’EELV) et du programme du FDG, PS-compatible, pariaient sur une « dynamique » magique du FDG, pour résoudre dans les aventures essentiellement électorales, ses malfaçons originelles.

Cette soit disant dynamique a juste servi à imposer l’horizon indépassable des élections, les militantEs armes au pied. Cette « dynamique » illusoire  été portée par ces grand-messes catharsiques mises en scène pour militants/spectateurs.

L’opération de diversion FDG, a permis aussi le maintien de la fragmentation infinie de toutes les pensées critiques renvoyées à la marge et à l’impuissance du « positionnement » individuel.

La co-gestion du système, dans les institutions dominés par le PS a été un désastre, nous avons toutes et tous été assimiléEs à l’unité de cette fausse gôche.

Nous avons laissé au FN, une autoroute pour la conquête des voix populaires anti-système, dégoûtées à juste titre des politiciens de l’ establishment.

Intérêt de l’union avec le PS, auquel croient toujours les malheureuses et malheureux transfuges du FDG et d’Ensemble, qui ont rejoint honteusement les listes PS aux dernières régionales pour quelques places.

Nous disions au FDG : La politique du PS d’adaptation de la société française aux pires règles du libéralisme a été vendue avec un certificat de « gauche » fourni par ses amis du FDG; nous disions que l’échec prévisible du PS – la non-satisfaction des revendications populaires, l’absence de perspectives éco-socialistes crédibles et de projet émancipateur – ne ferait pas, le succès du FDG, mais celui du FN.

Mélenchon n’ a toujours rien compris à la façon dont il faut construire l’alternative, en recomposant le mouvement social dans toutes ses diversités, et en fixant comme axe l’auto-organisation populaire dans des collectifs de lutte et de résistance de tous types mais autonomes. C’est la seule façon de reconstruire l’unité populaire et un front de luttes  populaires,

Avoir été Sénateur pendant 25 ans, cela n’aide pas.

Sur les cendres du PCF, encore chaudes, compromis jusqu’à l’os par ses alliances avec le PS depuis des décennies, il se positionne aussitôt, pour la prochaine échéance électorale, la présidentielle !

C »est tout ce qu’il sait faire, des discours médiatiques égotiques, en sautant d’élection en élections, que le système nous impose avec ses financements corrupteurs.

Lors des élections, on n’engrange et on a une chance de voir s’exprimer, (car « l’opinion » ça se travaille),que ce qui a été construit bien avant, hors du champs électoral.

De quel front populaire parle-t-il alors qu’il y a le Front de Gauche, dont il n’ a jamais voulu l’élargissement avec des comités de base indépendants !

Et sa seule perspective serait la prochaine élection: « Mais je le dis avec espoir : à proportion du danger que vous avez vécu, vous savez que vous êtes appelés dorénavant à prendre votre part à l’autre bataille démocratique qui dorénavant s’avance avec l’élection présidentielle » .

Espérons, qu’il y en aura d’autres, en reprenant le chemin des mobilisations populaires, 80 grèves en cours aujourd’hui … Mélenchon n’est qu’un politicien institutionnel bourgeois, incapable de la moindre auto-critique à l’égard des militantEs qu’il a épuiséEs inutilement, contaminé et intoxiqué par le cirque électoralo-médiatique, il n’a rien compris à la façon, dont inévitablement, doit se construire un mouvement populaire, pour que le peuple puisse prendre le vrai pouvoir, donc plutôt sans lui,

Dimanche 13 décembre 2015

Déclaration de Jean-Luc Mélenchon le 13 décembre 2015, au soir du second tour des élections régionales.

Vidéo – https://youtu.be/zxtCVfJDX0w

« Ce soir s’achève la campagne électorale la plus étrange, la plus démoralisante, la plus glauque que nous ayons connu depuis bien longtemps. Elle s’est entièrement déroulée dans une ambiance de peur et de méfiance. Elle a été dominée de bout en bout par l’extrême droite dont le thème, le style, le ton ont dominé et défiguré les paroles et même les stratégies de tous les partis de gouvernement. Ce soir une catastrophe a été évité de justesse, il faut en remercier les millions de personnes qui ont voté avec des bulletins de vote pourtant contraires à leurs convictions les plus profondes. Le gouvernement et le premier ministre responsables en premier rang de cette débandade auraient tort d’analyser comme une victoire un score acquis sous la menace et le chantage. Tout au contraire le président de la république doit entendre le message de colère que le pays a adressé et prendre ses dispositions pour que Manuel Valls, le premier responsable de la politique qui a créée cette situation, soit renvoyé dans ses foyers.

Pour être à la hauteur des événements tout au contraire il nous faudrait, comme nous avons su le faire dans le passé, comprendre que les menaces qui pèsent sur la démocratie, celles qui viennent de l’extrême droite, ne peuvent être levées que si l’on répond à l’urgence sociale que constitue la présence de millions de chômeurs, de pauvres, de sans-abris, dans un pays parmi les plus riches du monde. C’est un véritable Front Populaire qu’il faudrait être capable de faire naître. Je le dis sans illusion car la COP 21 comme cette élection ont montré à quel niveau d’irresponsabilité les élites politiques peuvent parfois croupir.

Mais je le dis avec espoir : à proportion du danger que vous avez vécu, vous savez que vous êtes appelés dorénavant à prendre votre part à l’autre bataille démocratique qui dorénavant s’avance avec l’élection présidentielle. Il faut quelle soit l’heure du peuple contre l’oligarchie, l’heure du rassemblement pour une république qui ne se contente pas de débiter comme un moulin sa devise mais qui fasse vivre réellement l’aspiration à l’égalité et à la fraternité autant qu’a la liberté. Je sais mes chers compatriotes que nous avançons dans l’hiver, mais je sais aussi que toujours le printemps revient, toujours et avec lui les fleurs et la promesse de leurs fruits. »

 

Coluche.

23 mars 2015

0 Commentaire

1014455_10152323035207128_1119924171_n

Un bon souvenir en cette période d’agitation électorale…

appel_historique_jaune

Quels intérêts de classe derrière le Front National ?

22 mars 2015

0 Commentaire

Alors que Marine Le Pen ne cesse de fustiger le système « UMPS », c’est bien dans le système capitaliste que le FN se projette. Il affirme vouloir permettre à une fraction de la petite et moyenne  bourgeoisie, celle qui est « bien de chez nous », qui n’a pas accès au marché mondialisé dont elle subit les conséquences, de reprendre en main sa destinée. C’est la base électorale classique du FN, un petit patronat resté cantonné essentiellement à l’échelle nationale, qui peste contre l’ouverture des frontières, les impôts et taxes, les diktats de Bruxelles et réclame des mesures de « protectionnisme intelligent ». ( la suite ).

Tract non électoral du 14 mars 2015.

15 mars 2015

0 Commentaire

fichier doc tract samedi 14 03 mars.

 

12345...12

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
ESTAVAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Regard cubain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC