Archive | Europe Flux RSS de cette section

À propos de npamanosque

A Calais, le démantèlement de « la jungle » commence dans l’incertitude

25 octobre 2016

0 Commentaire

Le démantèlement de « la jungle » de Calais a commencé lundi 24 octobre. Les quelque 7.000 migrants qui y sont installés sont censés être répartis dans différents centres à travers la France. Mais l’opération policière se mène dans une précipitation que déplorent les associations de terrain.

Le vent peut bien imposer, sans relâche, ses bourrasques humides et glaciales sur la lande, Khan agite son morceau de carton déchiré, tel un soufflet, au-dessus du foyer qui se consume lentement dans ce barbecue improvisé à partir d’une tôle. Comme un rituel nécessaire à la bonne cuisson du sheek kebab, ces rouleaux de viande délicatement épicés qu’il vendra pour quelques pièces. Cela fait 5 mois qu’il est arrivé à Calais, après un long périple depuis l’Afghanistan qu’il a quitté six mois seulement après son expulsion d’Angleterre, où il avait vécu 9 ans. ( la suite ).

Vos guerres, nos morts.

15 novembre 2015

0 Commentaire

Fragments.
Ce sont les nôtres qui sont morts la nuit dernière.
À la terrasse d’un restaurant, dans un bar, dans la rue, dans une salle de concert.
Les nôtres.
Morts parce que des assassins ont décidé de frapper en plein Paris et de tirer dans la foule, avec pour objectif de faire le plus de victimes possible.
11h30. Sarkozy vient de déclarer : « Nous sommes en guerre ».
Pour une fois je suis d’accord avec lui. Ils sont en guerre.

Vous êtes en guerre, vous les Sarkozy, Hollande, Valls, Cameron, Netanyahou, Obama. Vous êtes en guerre, vous et vos alliés politiques, vous et vos amis patrons de multinationales.

Et vous nous avez entrainés là-dedans, sans nous demander notre avis.

Afghanistan, Iraq, Libye, Mali, Syrie… Nous n’avons pas toujours été très nombreux à protester. Nous n’avons pas suffisamment réussi à convaincre que ces expéditions militaires ne feraient qu’apporter toujours plus d’instabilité, de violences, de tragédies.
Là-bas, et ici.
Car la guerre n’a pas commencé hier soir. Et elle n’avait pas commencé en janvier lors des tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Elle avait commencé bien avant.
L’une des causes de la sidération qui a touché de larges secteurs de la population, y compris les cercles militants, est la (re-)découverte de cette vérité : oui, la France est en guerre. Une guerre qui ne dit pas toujours son nom, une guerre dont on discute peu dans les assemblées, dans les médias et plus généralement dans l’espace public, une guerre contre des ennemis pas toujours bien identifiés, une guerre asymétrique, mais une guerre tout de même. Les récentes tueries l’ont rappelé de manière brutale à qui l’ignorait, refusait de le voir ou l’avait oublié : la France est en guerre, la guerre fait des morts, et les morts ne se comptent pas toujours chez l’adversaire.
Contre qui la France est-elle en guerre ? Selon les discours et les périodes, contre le « terrorisme international », contre le « jihadisme », contre la « barbarie intégriste », etc. Ce texte n’a pas vocation à discuter de ces dénominations imprécises, des généralisations abusives qu’elles impliquent et des paradoxes qu’elles sous-tendent (alliances à géométrie variable, soutien à des régimes dont les politiques favorisent le développement des courants « jihadistes », participation à des interventions militaires qui renforcent ces courants, etc.). Il s’agit plutôt de souligner que la France a, en réalité, emboîté le pas aux États-Unis de George W. Bush dès septembre 2001 (guerre en Afghanistan, législation « antiterroriste ») et fait sienne, sans toutefois le dire, la rhétorique et la politique du « choc de civilisation ».
Voilà près de 14 ans que la France était en guerre sans l’assumer.
Aucune raison de modifier une ligne de cet extrait. Et dire cela, ce n’est pas manquer de respect aux victimes ou à leurs proches.
L’émotion, l’indignation et la douleur sont évidemment légitimes. Et les assassins qui ont bousillé des centaines, des milliers de vies hier soir, sont inexcusables.
12h. Daech vient de revendiquer. Évidemment. Eux aussi, ils sont en guerre.
D’après l’AFP, citant un témoin présent au Bataclan, l’un des assaillants aurait crié : « C’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie ». ( la suite ).

Ce qu’aurait pu faire le gouvernement Tsipras, par Eric Toussaint.

3 septembre 2015

0 Commentaire

Eric Toussaint, après avoir présenté brièvement le rapport d’audit de la dette grecque, se concentre sur ce qui aurait pu être fait par le gouvernement d’Alexis Tsipras et en tire des leçons pour d’autres gouvernements ou pour d’autres forces politiques qui souhaitent comme Podemos aller au gouvernement.
Cette intervention a eu lieu à Marseille le 25 août 2015 lors de la plénière d’ouverture de l’université citoyenne d’ATTAC France en présence de 800 participants. ( lien sur la vidéo ).

Le piège du souverainisme dans la débâcle grecque. Yannis Youloutas.

27 août 2015

0 Commentaire

Prochaine diffusion de son film « Je lutte donc je suis » à la m-septembre à Reillanne.

Clique sur l’affiche pour lire l’article.

 

11899820_1482485382062084_3114285554533351522_n-500x490

 

 

Solidarité avec le peuple grec.

20 juillet 2015

0 Commentaire

fichier pdf Tract 18 juillet 2015 Grèce.

12345...9

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
ESTAVAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Regard cubain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC